565
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-565,qode-social-login-1.1.2,stockholm-core-1.0.9,woocommerce-no-js,select-theme-ver-5.1.6,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,side_area_uncovered,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Benoît Barbagli & Bertrand Lanthiez

curated by Caterina Zevola

OpenBach,  Paris, 2018

 

 

Emosophie, premier chapitre du projet expérimental IT’S A MATCH!, est l’histoire de deux héros romantiques modernes, de deux voyageurs solitaires, d’un couple qui partage une urgence, une nécessité. Mais, c’est avant tout l’histoire d’une rencontre entre deux âmes sœurs, entre deux poétiques artistiques qui ont parcouru, sans le savoir, les mêmes chemins intellectuels.

Benoît et Bertrand, sous des latitudes et parallèles différents, ressentent l’exigence de rétablir un contact émotionnel avec la Nature qui les appelle. Sans parcours préétabli, ils se mettent en marche vers des territoires caractérisés par l’absence de figure humaine et animale, à la recherche, avant tout, d’un écho de leurs âmes.

Le mythe du génie solitaire est réinventé. Tous les deux s’éloignent des mondes civilisés connus pour s’approcher de terres désolées où la Nature est crue, la végétation rare se manifestant dans ses dimensions les plus sévères et grandioses.

Leur boussole obéit aux vibrations de la Mère Terre; contact direct et symbiotique qu’ils utilisent comme s’ils étaient des sourciers modernes. Ils se posent en attente de ses mouvements, de ses phénomènes atmosphériques et physiques cherchant ainsi, avant même d’être spirituelle, une fusion des sens et de l’âme avec les forces de la vie dans une pleine adhésion corporelle.

Les deux artistes s’immergent dans la Nature, contemplent le monde naturel en poète, avec une volonté d’extase panique, jusqu’à ressentir dans leur bouche la saveur du Monde. Comme deux errants assoiffés, Benoît et Bertrand réveillent en nous le sens du sublime de la Nature et nous invitent à ralentir la vitesse dictée par notre modernité pour réapprendre celle de la Terre, pour aboutir à une régénération, à une catharsis.

Emosophie est un conte en duo, une chanson à deux voix, construits par méditations et attentes, où la réalité de l’environnement naturel est interprétée pour sa capacité à susciter des émotions. Emosophie est le récit d’une double odyssée en marche.

Les œuvres présentées ici n’ont pas des limites. Les deux artistes deviennent ainsi porteurs de fables contemporaines qui célèbrent l’intériorité humaine.

Benoît inscrit sur les pages de son récit un corps de traits androgynes, quasiment un éphèbe grec, mais celui-ci n’est pas un corps spécifique. L’homme présenté ici est pourvu d’une nature qualitative: il représente une humanité. Benoît nous raconte une histoire possible des corps. En tension sexuelle, ses figures sont en élan vers la Terre Mère. C’est donc avec une ferveur romantique qu’il grimpe jusqu’au sommets des montagnes, qu’il saute dans le vide pour sombrer dans les abysses, qu’il embrasse les rochers. Avec, toujours en main, un bouquet de fleur offert à cette amante perdue. Comme un enfant prodige revenant à la maison.

Bertrand, quant à lui, fait un pas ultérieur. Dans son œuvre,  il n’y a plus de repères naturels évidents. Il ne reste que les émotions liquides et insaisissables, impalpables, que l’artiste a collectées avec minutie tout au long de son parcours.

Le résultat est une expérience immersive et sensible de synesthésie, un nouveau paysage sonore et visuel, à la fois naturel et artificiel, où l’humain et le non-humain s’entremêlent, dans son œuvre “jamais le néant n’a été si sûr”.

Cet échange dialectique, entamé par Benoît et Bertrand, devient le récit simultané du romantisme. Le résultat de cette rencontre amène à un dialogue dichotomique souligné ultérieurement par la scénographie qui s’articule en deux parties: un white et un black cube.

Emosophie montre ainsi deux anthologies, les carnets de bords artistiques de deux fervents “Partisans Romantiques”, pour qui la temporalité est imaginaire et suspendue entre un passé distant et un futur proche.

Emosophie est un hommage aux émotions qui se traduit dans un syncrétisme sensoriel où deux puissances et attractions poétiques correspondent.

This post is also available in: English