639
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-639,theme-stockholm,qode-social-login-1.1.2,stockholm-core-1.0.9,woocommerce-no-js,select-theme-ver-5.2.1,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,side_area_uncovered,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive
Title Image

The Tide of the Trepidation

La Marée de la Trépidation (The Tide of the Trepidation)

Lyric epic théined bringing together sailors, designers, architects, poets, post-modern artists from all communities, in order to immerse a heavy metaphor: a piano under the sea, loaded by a home-made floating crane created for this unique occasion, by infusing a music waveform into the Maritimes inmost, paying a tribute to the famous pianist and scuba diver

Esbjorn Svensson, who uses to say that he drew his inspiration under the water.

The piano immersion took place on May the 28th 2015, accompanied by numerous seaside creative performances, focussing artistic energies toward and for the sea.

Lors de la mise à l’eau un ce texte à été prononcé: 

Et si nos pensées, souvenirs, réflexions, sentiments, provenaient en fait, tout comme nos perceptions, de l’extérieur?
Si notre cerveaux, de nature bien différente d’une mémoire informatique, n’était absolument pas un outil de stockage mais ne serait en fait qu’un simple récepteur magnétique qui viendrait, comme nos organes perceptifs, capter nos souvenirs, sentiments, réflexions, plutôt que de les accumuler.
Sur cette planète bleue, si c’était l’eau qui la compose qui stockait notre mémoire et l’eau qui nous compose qui la réceptionnait.
L’océan en perpétuel mouvement produit notre mémoire vivante à chaque instant.
Et dans le flux et reflux, les vagues nous chantent à travers une onde que la gravité nous transmet et maintient cohérente.
Nous ouvrons ce jour grâce à cette infusion musicale, ce piano immergé, comme un vortex vers notre mémoire la plus enfouie, notre inconscient collectif.
Cela va nous permettre d’influer avec force une onde chargée d’une énergie extraordinaire qui va se répandre jusqu’au fin fond de l’océan pour assouplir sa structure et en défaire les tensions.
Pour entrer en paix.
Durant tout le temps de l’immersion du piano, l’espace devient notre esprit, et chaque geste devient émotion.

Photo document du radeau lors de sa mise à l'eau
L'infusion, 2015, 89x55 cm
Photo documents du radeau sur les terrasses de la Villa Arson

This post is also available in: Français