fbpx
74055
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-74055,theme-stockholm,qode-social-login-1.1.3,stockholm-core-2.2.1,non-logged-in,woocommerce-no-js,select-theme-ver-8.0,ajax_fade,page_not_loaded, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,side_area_uncovered,header_top_hide_on_mobile,,qode_menu_center,qode-mobile-logo-set,qode-single-product-thumbs-below,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-73338
Large_wall_in_minimal_gallery copie
polytique
Large_wall_in_minimal_gallery
notre dame amirat -Large_wall_in_minimal_gallery
previous arrow
next arrow

La mer à l’œuvre

 

Benoit Barbagli

Jeudi 23 septembre

À 17H30

Espace Culturel Collège Port Lympia

31 Bd Stalingrad – 06300 Nice

 

 

 

Un jeté d’encre d’une falaise sur une toile en contrebas.

La chute de l’encre et l’aspect du sol forment l’empreinte de cette terre verticale qui capte de la montagne son vertige et sa chute, son temps géologique et son espace sans limite.

La réalisation de la toile est aussi prompte que la chute d’une dizaine de mètres que mettent quelques gouttes de charbon mélangées à de l’eau.

Avant d’être une œuvre, Ecotopia ce sont de nombreuses marches, en solitaire ou avec des amis à travers la montagne. Des nuits passées à habiter la nature, sous les étoiles, réchauffés par un feu de camp.

Des falaises escaladées des heures durant, pour qu’une fois au sommet, en seulement quelques secondes, un jeté d’encre vienne recouvrir une toile en contrebas.

Excepté la toile de lin elle-même, les matériaux qui la composent proviennent de la marche, l’encre est créée au lendemain des nuits passées dehors, avec les cendres concassées du feu de bois, auxquelles s’ajoute une sève servant de liant.

La montagne fertile donne naissance au substrat qui se dépose sur la toile, le bois qui grandit sur celle-ci devient charbon, puis encre.

 

 

(Plus d’informations et de photographie à venir très bientôt)

En savoir plus sur le projet Ecotopia