875
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-875,qode-social-login-1.1.2,stockholm-core-1.0.9,woocommerce-no-js,select-theme-ver-5.1.6,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,side_area_uncovered,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive
Title Image

Monoxyle (2019)

D’un seul bois

Construction d’une sculpture minimale contenant deux gestes :

Ériger un bastin verticalement planté dans le sol, et le bruler superficiellement lui conférant une couleur noire de charbon.

Imbibé longuement dans de l’alcool, le Monoxyle brûle lorsque que l’on projette une flamme sur lui.

Le Monoxyle est le versant sculptural d’Ecotopia, il a vocation être installé dans la nature, hommage à son environnement naturel.

Il n’est pas sans rappeler celui de 2001, l’Odyssée de l’espace, qui, par son apparition soulevait des questions d’ordre métaphysique, comme une incarnation de la perfection dans des lieux ou temps où elle ne devrait pas être.

On inverse le geste ici, le Monolithe n’est plus le sacré, c’est ce qui l’environne qui le devient.

Outre une sculpture de Land Art, le Monoxyle est l’un des outils préalable au tournage du film Ecotopia, 2020 odyssée de la terre.

Monoxyle présenté lors de la résidence Utopia à Ponte-Leccia en Corse:

Monoxyle érigé à Amirat (2019) :

Monoxyle Portatif (2019)

Version réduite du monolithe, il contient des sangles fixées, pour pouvoir le porter sur le dos, et le déposer n’importe où dans la nature afin de créer des apparitions.

A la croisée des chemins entre Stanley Kubrick, le menhir d’Obélix, un chemin de croix christique, et une sculpture performative moderniste, le Monoxyle portatif tire parti de ces références pour s’imposer comme un incontournable.

Les deux monolithes ont été créés pendant l’été 2019 lors de la résidence Utopia à Ponte-Leccia en Corse.

Monoxyle Portatif, Apparition, Corse, 2019

This post is also available in: English